Campagne Ekosea réussie, le projet continue

20/08/2020

Salut !

Est-ce-que quelqu’un peut ralentir les jours ?

Qu’est-ce que ça passe vite, on est déjà fin août !

J’hésitais à faire une vidéo, mais ce serait plus un « vlog » qu’un « blog », et au final j’aime écrire, et puis c’est une tradition les marins et leurs carnets de bord!

Ce monde devient tellement virtuel, et cette crise qui dure, qui dure.

Je rentre de convoyage, bercé par les vagues, le vent et les marées comme gouvernement, des dauphins comme camarades de voyage, le soleil comme papa, la lune comme maman. Et puis d’un coup le bateau est amarré, ce moment de vie s’échange avec les trains et Londres et Paris, la crise, tout le monde masqué, le risque de mourir, un monde effrayé…

C’est pas facile de voir ce qu’on devient, j’ai parcours quasi toutes les mers du monde et ses océans, j’ai voyager à pied nus dans la jungle en Australie, j’ai eu la Dengue en Thaïlande, j’ai failli y passer plusieurs fois, à nager dans des eaux infestées par les requins… Oui pour moi c’est difficile de vivre ainsi où on m’empêche de vivre au risque de mourir ! 

J’ai toujours vécu en sachant que chaque jour pouvait être le dernier ; la mort est partout et depuis toujours ; soit on l’accepte comme on accepte de vivre ou pas et on ne fait jamais rien de sa vie. Je dis souvent que quand on est prêt à mourir on est prêt à vivre.

C’est en pensant comme ça que j’ose vouloir relever des défis comme vouloir faire ce tour du monde par les 3 caps ou bien partir sans un sous au bout du monde.

Assez parlé de tout ça même si c'est bien la cause des mes déboires.

Les dernières nouvelles du projet, il y en a une bonne, c’est que la collecte de crowdfunding réalisée sur Ekosea a réussie.

On espérait plus mais ce montant ( 5200€) permet de continuer, de garder le bateau et de pouvoir le sortir de l’eau pour le mettre au sec. Il y a plein de choses que je peux faire gratuitement dessus comme préparer, poncer, dessiner le nouveau plan pont, et un paquet d’autres trucs.

La carène doit aussi être refaite, ça fait un an qu’il est à l’eau le pépère !

 Il faut continuer à avancer, ça fait mal au bide de savoir que des partenaires devaient signer en mars, et que ce n’est juste pas le moment. Heureusement que mon mécène me permette encore de continuer.

 Après le plan initial était de sortir le bateau vers fin septembre, si maintenant par miracle on trouve un partenaire pour boucler le budget et remplacer tout ce qui reste de péter et le chantier, alors ce serait encore jouable !

 J’aimerais évidemment faire un parcours au large pour tout valider avant de le sortir, je regarde attentivement la météo, il est plus que temps que je parte quelques jours au large en solo, me remettre en confiance aussi, de valider un parcours un peu comme une qualification, ce qui se fait pour les courses au large mais rien n’est obligatoire pour les records.

 Le chantier peut être bâché assez vite, c’est surtout refaire la carène et bosser sur les safrans, y’en a un qui est un peu vrillé, le remplacer serait l’idéal, aussi il faut revoir tout les roulements, les axes etc

 Après c’est l’accastillage, les winchs ne vont pas tous tenir le coup pour le tour du monde, ils en ont déjà trop vu !

Le bout dehors est orientable mais le système est à revoir, on a plusieurs solutions, des renforts aussi doivent être fait et cela ce sera beaucoup plus facile à terre démâté.

Tout ce qui est ficelles, les écoutes, les drisses, doivent être remplacées, et un gros travail de matelotage devra être fait sur les nouveaux bouts.

Ensuite il faut travailler sur la quille, avant de passer la jauge on peut gagner un peu en ajouter encore du plomb dans le bulbe pour avoir un meilleur taux de redressement, important pour les mers sauvages du grand sud !

 Avec des sous tous ces travaux peuvent être réalisés assez vite, c’est de la peinture et du composite, c’est pourquoi je continue comme si je partais cet hiver, toujours à l’arrache mais c’est aussi ça qui est beau, un vrai défi, l’histoire en sera que plus belle.

Le bateau a ce qu’il faut pour battre le record, c’est surtout tout faire pour que le bateau et moi-même tenions le coup, le plus important reste de boucler le parcours.

Alors entre l’essentiel en mode marin et une finition parfaite en mode course, c’est certain que le budget pourrait encore diminuer. C’est ça la grande question maintenant, est-ce qu’on officialise que c’est mort pour cette année ou on continue le tout pour le tout !

 Mais quoiqu’il arrive on continue et ça grâce encore aux supporters et leurs généreuses donations !

 

Merci de me suivre et à bientôt !

 

Gaëtan

Retour