Record reporté à 2021

03/11/2020

Le dernier teaser

Salut tout le monde,

 Je reprends un peu ma plume, enfin je veux dire mon clavier ! J’ai un peu plus le temps vu qu’on est reparti pour un second tour ici en France, pas de vélo mais de confinement.

Je tenais à reprendre un peu la situation et vous annoncer que ce ne sera pas cet hiver que je pourrai m’élancer à bord de Be the Drop pour le tour du monde sans escales. 

Vous deviez probablement vous en douter vu que je n’ai pas annoncé un partenariat financier avec une compagnie. 

La situation sanitaire n‘aide évidemment pas les choses, et je ne peux pas partir à l’arrache donc il est tout naturel de vous dire que je repousse le record à l’année prochaine.

En effet il reste une belle préparation technique à faire sur le bateau, et être papa m’oblige à faire les choses comme il faut, je ne peux pas partir avec du vieux matériel qui risque de péter à mi-chemin !

Je ne suis pas un grand régatier mais une de mes qualités c’est mon sens marin, comme d’avoir passé des jours en mer et dans des conditions pas toujours évidentes. La priorité d’un tel parcours, c’est de finir, et pour ça la préparation technique en amont est capitale.

Mes petites sorties s’accumulent à bord du Class40, et il y a vraiment des points à travailler pour que ce bateau soit fin prêt. 

Il ya plein de vidéos sur Facebook et Instagram, ici la denrière dans du vent fort : Vidéo

L’accastillage est vraiment vieux, comme deux de mes winchs qui sont en fin de vie, ou le plan de pont qui à besoin d’être optimisé. Ce bateau est passé entre plusieurs skippers et chacun y a mis un peu du sien et dès fois il y a aussi des systèmes qui ont été fait à l’arrache en mode bricolage, ce qui rend certaines manœuvres délicates, comme enrouler les voiles d’avant, ou régler le bout-dehors… 

Va donc falloir faire des nouveaux trous et reboucher des anciens. Il y a pas mal de cordage à remplacer, et remettre un peu de poids dans la quille aussi. 

La liste est longue mais c’est tous des petits travaux qui peuvent être réalisés assez facilement, faut juste de l’oseille pour finir la soupe !

En attendant, je suis assez coincé, j’ai le bateau et le jeu de voile ( enfin presque) mais pas un sous pour moi et je peux vous dire qu’elle coûte ma maitresse…

C’est con mais c’est comme ça, c’est comme être aux portes du paradis, t’as les clefs et tout le tralala mais ça coince. 

J’ai de la chance d’avoir ma compagne qui a une patience énorme pour me laisser vivre ce rêve, elle encaisse avec moi, on se serre la ceinture avec notre petite mais on a espoir et comme je disais, je suis assez coincé, car vendre le bateau serait une perte encore plus grosse, à savoir que le prix de revente en temps de crise comparé à l’emprunt ou de revendre des voiles neuves serait juste une perte, un échec et une dette colossale à vie.

Mais dans la vie aucun grand rêve ne se crée facilement, c’est des choix.

Je vous parle toujours à cœur ouvert, de façon transparente. Heureusement que j’ai le soutient des partenaires techniques mais si je peux continuer c’est surtout grâce à tous mes donateurs sur les deux campagnes. J’ai vraiment hâtes de voir se rêve se réaliser et de vous rendre tout ça en vous faisant aussi rêver. 

Les stickers « gouttes » des donateurs de la seconde campagne seront bien ajoutées aussi bientôt.

Donc voilà, le projet n’est pas du tout abandonné, j’ai continué tous les jours à m’entraîner vers cet objectif, que ce soit en préparation physique ou en entrainement au large en solitaire et généralement dans du vent fort jusqu’au confinement.

Bon c’est certain que d’être à nouveau confiné ça fait du mal au moral, les navigations sont en gros interdites mais on travaille pour avoir une dérogation afin de continuer à pratiquer notre sport, et oui vu que les sportifs professionnels ont le droit à poursuivre leurs entrainements. 

Et franchement entre quitter mon domicile pour aller seul à vélo et naviguer seul en mer, j’ai du mal à admettre que ce soit interdit pour raisons sanitaires…!

Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet, il est tellement délicat que je m’abstiendrai de vous faire part de ma pensée à ce sujet. Je suis ici pour vous parler de voile, d’un projet de tour du monde, d’aventure.

Il fallait que j’annonce que je repousse à l’année prochaine.

Je suis convaincu qu’à force d’y croire je vais y arriver, il y a du monde qui croit aussi au projet, vous êtes nombreux et ça me touche, comme mon équipe qui continue à m’aider, on a refait les dossiers sponsoring et une relooké une nouvelle vidéo « teaser » qui est à découvrir sur mon site web et sur les réseaux sociaux.

La recherche de partenaires reprend et j’espère vraiment pouvoir faire quelques courses de saison en mars avant de m’élancer pour ce grand voyage. 

 

A très bientôt, courage et prenez soin de vous !

 

 

Retour