Bonne année 2020!

16/01/2020

Hello !

J’espère que vous avez passé des bons moments pour ces fêtes de fin d’année, et que vous êtes prêts pour 2020 ! 

Ces dernières semaines ont été bien remplies, de belles rencontres se sont faites et j’en profite pour vous présenter mon équipe qui m’épaule dans ce défi.

Le site web a été totalement refait par Gwénael Guigueno de Simply Web, le graphisme par Séverine Lagadec de chez Callyleo Design.

Clémence Guillemot et Com’Ecko m’aide dans la communication, et si vous pensez à quelqu’un comme sponsor vous pouvez contacter directement Aymeric Julé, qui est le responsable et chargé des Partenaires.

Mon coach et routeur Hervé Laurent m’aide dans ma préparation personnelle et du bateau et dans le suivi de la météo, la stratégie afin de trouver la meilleure route pour battre le record.

 

La saison va bientôt démarrer, la première course que j’espère pouvoir faire selon l’avancée du budget c’est les 1000 milles des Sables. Un départ le 30 mars 2020 des Sables d’Olonne pour virer le Fastnet et retour aux Sables. Une course en solitaire qui est parfaite pour l’objectif du tour du monde, rien de tel comme entrainement que de se comparer à d’autres Class40, c’est clair qu’il y aura des bateaux plus performants mais le but c’est de s’entrainer un max et de continuer à apprivoiser le bateau de passer des nuits au large en solitaire.

Les sorties hivernales aident pas mal à ma préparation, que ce soit en solitaire ou en équipage il y a toujours des leçons à prendre, le vent fort, le froid, la navigation délicate avec tous ces cailloux qui font de cette Bretagne une zone parfaite d’entrainements. 

Le bateau aime le vent, c’est un plaisir de le sentir partir au surf dès que les voiles se gonflent un peu, c’est comme un gros dériveur. Par contre le cockpit n’est pas très pensé pour les embruns et en cas de chavirage, on se gratte la tête pour trouver une solution afin de rendre la vie à bord moins éprouvante quand ça souffle. Le tout sans devoir faire un énorme chantier ni en dépensant un paquet d’argent surtout qu’on est en pleine recherche de partenaires.

 C’est pas pour rien qu’un des grands favoris du Vendée Globe Alex Thomson skipper d’Hugo Boss à un cockpit complétement fermé pour rester le plus sec possible. C’est important parce que ce qui use c’est le froid et l’humidité constante. 

On essaie de planifier le contrôle de jauge afin de pouvoir courir dès le début de saison, dès qu’il y a un changement de propriétaire le bateau doit être à nouveau pesé et couché à 90° pour le test de redressement. Comme on a fait pas mal de modifications, on est obligé de repasser cette jauge avant de pouvoir courir. On en profitera pour ajouter un peu de plombs dans le bulbe de quille afin de gagner en performance sur le tour du monde.

Cette opération pourra démarrer que quand le budget sera assuré.

Après il y a pleins de petits boulots à faire qui sont moins coûteux comme installer les nouveaux panneaux solaires reçu de notre partenaire technique Solbian, mais on peut dire que la météo n’aide pas en ce moment.

J’en profite pour naviguer un maximum et faire le plus de sport possible, tout ce qu’il manque c’est un sponsor !

 A bientôt !

Gaëtan

Retour